Certaines bactéries utilisent un système d’injection contractile pour propulser des effecteurs dans une cellule cible. Le système de sécrétion de type VI permet ainsi d’envoyer une micro-flèche transportant des toxines dans des bactéries compétitrices afin de les éliminer et d’avoir un accès privilégié aux ressources de l’environnement. Les scientifiques ont  identifié une nouvelle toxine, qui modifie l’ARN 23S du ribosome, bloquant ainsi la synthèse protéique. Cette toxine est enfermée dans une capsule ressemblant à une grenade fixée à l’extrémité de la micro-flèche. Ces résultats de l’équipe Assembly of bacterial multi-protein complexes sont publiés dans les revues Nucleic Acids Research et Nature Communications.

This image has an empty alt attribute; its file name is vignette_site_23.png
© Dukas Jurėnas, Leonardo Talachia Rosa, Rémi Fronzes, Eric Cascales

Published on December 8, 2021

© 2022 LISM - Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes Macromoléculaires - CNRS UMR7255

31 Chemin Joseph Aiguier, 13402 Marseille cedex 20, France